Critique BD : « Le réveil » (Nightmare – T1), de Thibault Colon de Franciosi et Johanna Zaïre

Eve et Théo ne se connaissent pas. Après s’être réveillés sans aucun souvenir dans un monde où la population semble avoir disparu, ils se mettent en quête de réponses. Que s’est-il passé ?
Très vite, ils se rendent compte que le danger rôde, infâme et cauchemardesque…
De rencontres en péripéties, ils vont devoir survivre dans un monde post-apocalyptique. Des créatures fantastiques et de nombreuses épreuves les attendent sur le chemin d’une vérité terrifiante…
Ne vous fiez pas aux apparences… les monstres ne sont pas toujours ceux que l’on croit…

Détails techniques :

NIGHTMARE (en 2 tomes) – autoédition (09/2020) – 392 pages avec environ 160 illustrations + 25 planches de BD

Auteure : Johanna Zaïr / Illustrateur : Thibault Colon de Franciosi
23 €

Commander l’album : https://thibault-cdf.com/boutique/nightmare/

Un ovni littéraire, un bel ouvrage, une fraîcheur, un roman, un comics, un roman graphique, Nightmare est tout cela et même plus. Inclassable, Fantasy, post-apocalyptique, young adult à lire de 12 à 99 ans, aventure… J’ai rarement eu entre mes mains une œuvre aussi complète. Johanna Zaïre et Thibault Colon de Franciosi incarnent le courage dont font preuve les personnages de ce roman en s’étant lancés dans cette aventure de création d’un univers. Et à l’image de l’étendue de cet univers, ils ont fait ce travail en s’appropriant tous les rôles, de la création à la diffusion de cet ouvrage en passant par son édition. Sans exagérer, nous ne sommes pas très éloignés du génie d’un Tolkien ou d’un Burton. Vous êtes septiques ? Foncez l’acheter et vous verrez !!!


Pour l’histoire, Eve, 20 ans, se réveille près d’une vieille ferme abandonnée, un décor sinistre recouvert de cendre, d’arbres morts. Un lieu qui ne lui est en aucun cas familier. À ce moment précis, c’est Théo, 19 ans, qui sort également d’un état d’endormissement dans un lieu inconnu, un lac abandonné où même la faune a déserté les lieux. Leur point commun, ils ne se souviennent de rien et ne savent pas ce qu’ils font là. Chacun partira sans le savoir à la rencontre de l’autre dans ce monde rempli d’étrangetés, de bizarreries et surtout de dangers.


Suite à leur rencontre, le besoin de comprendre, d’appréhender ce nouveau monde, les amènera à se lancer dans son exploration. Ils se rendront vite compte qu’ils ne sont pas seuls. Seulement voilà, que cachent les rencontres ? Où est le bien, le mal ? La confiance s’accorde-t-elle facilement ? Faut-il ne chercher que sa propre survie ou est-il plus important de protéger ces enfants rencontrés sur les chemins, comme Alice, 5 ans, accompagnée de Diego, son ours en peluche, ou Glenn, 7 ans, myope comme une taupe, Max, 9 ans, qui voient des choses que les autres ne voient pas. Et tout cela sans compter Spencer, Cyannelle et beaucoup d’autres.


Pour faire honneur à tout bon roman de Fantasy ou aux comics qui ont inspiré les créateurs de Nightmare, nous aurons le droit à une bonne dose de pouvoirs que possèdent et apprennent à maîtriser nos protagonistes.


Sur le fond, vous l’aurez compris, j’ai tout simplement adoré me plonger dans l’univers de Nightmare. La forme est la cerise sur le gâteau. le livre est magnifique, la couverture d’abord, sublimée par un verni sélectif, le papier de très bonne qualité, aux douces couleurs donnant des illustrations en aquarelles que l’on ne se lasse pas d’admirer. Et ce mélange de pages de textes, d’illustrations et de planches dessinées nous émerveille à chaque page.


La générosité de Johanna et Thibault étant aussi grande que leur talent, ils nous offrent, en plus des 350 pages que comporte l’histoire, des croquis, des illustrations supplémentaires réalisées par des amis artistes, la description des lieux qui leur ont inspiré certains décors. Il ne manque que la bande originale mais si vous vous baladez sur le net et que, comme moi, vous écoutez de la musique en lisant, vous tomberez sur des œuvres musicales de Johanna.


Ce livre mérite sa place dans chacune de vos bibliothèques. Je suis impatient d’avoir le tome 2 (Ndlr : Il s’intitulera Suprématie et paraîtra vers mai/juin 2022) dans mes mains. Pour patienter, je pense m’attarder un peu sur les œuvres passées de ces créateurs géniaux.

Une critique d’Ulrich Boucher précédemment publiée sur son blog Imaginoire  à cette adresse.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s