Critique : « Le Trône de Fer » (T10 à 12 – intégrale 4), de George R.R. Martin

La quatrième de couverture étant identique à celles de l’intégrale 1, de l’intégrale 2 et de l’intégrale 3, je ne vais pas vous faire l’affront de la recopier ici. Voici donc mon bref résumé personnel :

Les Lannister, bien que désormais amputés de plusieurs membres, sont plus que jamais cramponnés au Trône de Fer. Mais c’est sans compter la naissance d’autres Rois et Reines à travers le monde. Les pions se déplacent, se transforment en vue de progressions inattendues. Les chemins sont ardus pour chacun, d’autant plus que l’hiver vient.

Né en 1948 dans le New Jersey, George R.R. Martin vendit sa première nouvelle à la revue Galaxy en 1970 et ne cessa jamais d’écrire depuis, que ce soit sous la plume d’un journaliste, d’un scénariste pour la télévision ou d’un romancier à plein temps. Tous les genres de l’imaginaire ont connu ses faveurs : science-fiction d’abord (L’agonie de la lumière, Chanson pour Lya, …), puis fantastique (Riverdream, Armageddon Rag), mais c’est aujourd’hui à la fantasy qu’il consacre tout son temps. Son immense saga Le trône de fer – une fresque épique à mi-chemin entre Les rois maudits et Excalibur – connaît un tel succès mondial que la chaîne américaine HBO l’a adaptée en série télévisée sous le titre Game of Thrones. Il est également l’auteur de Dragon de glace chez Flammarion jeunesse et directeur de la série Wild Cards publiée chez J’ai lu.
George R.R. Martin a été récompensé par de nombreux prix littéraires et a été sélectionné par le magazine Times dans la liste des 100 personnes les plus influentes du monde en 2011.

Détails techniques :

Fantasy – Intégrale 4 compilant les tomes 10 à 12 :

T10 : Le Chaos, Bantam (USA, 2005) / Pygmalion (2006) / J’ai Lu (2007) – Prix Locus roman de Fantasy 2001

Quatrième de couverture : Les sept couronnes ne sont pas près de dormir sur leurs deux oreilles : Cersei, fidèle à elle-même, ourdit de nouveaux plans machiavéliques pour garder la bride sur Lannister, ce que la mort de Tywin et la fuite du nain Tyrion, son fils et meurtrier présumé, rendent délicat. Au mur, Samwell Tarly se voit confier par Jon Snow une mission qui l’enverra au-delà des mers. Et tandis que Brienne, la pucelle de Torth, poursuit sa quête de Sansa Stark, la sœur de cette dernière, Arya, prend le voile noir de l’ordre du dieu multiface, à Braavos. Et la situation n’est guère plus reposante dans les îles de fer, où la maison Greyjoy doit gérer une succession à tout le moins contestée.

T11 : Les Sables de Dorne, Bantam (USA, 2005) / Pygmalion (2006) / J’ai Lu (2007)

Quatrième de couverture : Les têtes de nains tranchées ont beau s’accumuler sur le parvis de Castral-Roc, celle de Tyrion, meurtrier présumé de Tywin Lannister, son père, semble toujours solidement juchée sur ses deux épaules. Sa sœur Cersei, désormais régente, ne sait plus qui elle doit haïr le plus : lui ou la petite reine, Margaery, intriguante de basse-cour qui est parvenue à lui ravir le cœur du futur roi, son fils. Ses manœuvres ont beau être cousues de fil blanc, son joli minois et ses nombreux alliés font d’elle une rivale avec qui il faut compter. Pour autant, Cersei a encore quelques vilains tours dans son sac : ce n’est pas aux vieilles lionnes que l’on apprend à mordre…

T12 : Un festin pour les corbeaux, Bantam (USA, 2005) / Pygmalion (2007) / J’ai Lu (2009)

Quatrième de couverture : Les cartes changent une nouvelle fois de main : Cersei Lannister, la noire régente, s’empêtre dans la toile d’araignée qu’elle a tissée pour neutraliser sa bru, la petite reine ; arrivée au terme de son éprouvante quête, Lady Brienne, la pucelle de Torth, va faire une découverte aussi inattendue que mortelle ; Sansa Stark, marionnette entre les mains de Lord Petyr Baelish, dit Littlefingers, prépare un retour en force qui devrait faire couler beaucoup d’encre… et de sang ! Un chapitre de plus se clôt sur le royaume des Sept Couronnes, avec son lot d’alliances contre nature, de trahisons sanglantes et de morts inutiles. Et comme le trône de fer ne reste jamais vacant bien longtemps, une nouvelle guerre civile se profile à l’horizon.

1200 pages (relié) / 960 pages (broché)
Relié : 26 € / Broché : 18,50 € / Numérique : 15,99 €

« Une saga qui vous accroche jusqu’à la dernière page. Tout simplement brillant. » Robert Jordan

Difficile d’aborder ce livre sans faire de spoilers, mais je vais tenter le coup… en commençant par les dernières pages :
GRR Martin s’adresse à nous, lecteurs impatients, nous révélant qu’une partie des personnages principaux n’a eu droit à aucun chapitre dans l’intégrale 4 mais sera bien présente dans l’intégrale 5, qui se déroule en parallèle.

Nous suivons ainsi majoritairement des personnages féminins : Cersei, Brienne, Arya, Alayne, Asha, Sansa, Arianne. Jaime et Samwell sont là aussi et, de temps en temps, de « nouveaux » personnages font leur apparition.

« La naissance d’un grand classique, que nous lirons et relirons pendant de nombreuses années. » Locus

Bien que cette intégrale 4 soit moins palpitante que la précédente, la fin laisse deviner quelques passages jubilatoires. Le temps des changements est venu et ce, pour chaque personnage.

S’il y a déjà beaucoup de Rois en lice pour le Trône de Fer, les Reines ne sont pas en reste et elles aussi jouent au jeu du Trône. On découvre ici de fortes personnalités, comme Arianne de Dorne. Mais un caractère bien trempé suffit-il à déjouer le destin ?

Si je me suis ennuyée sur certains chapitres, j’avoue qu’avec un peu de recul, les pièces commencent à s’assembler pour former une œuvre qu’il me tarde de contempler dans son ensemble.

Vivement la suite.

Une critique de Doris Facciolo précédemment publiée sur la Magie des Mots  à cette adresse.

3 commentaires Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s