Critique : « L’Appel de la Lune » (Mercy Thompson – T1), de Patricia Briggs

Quatrième de couverture : « Les loups-garous peuvent être dangereux si vous vous mettez en travers de leur chemin. Ils ont un talent extraordinaire pour dissimuler leur véritable nature aux yeux des humains. Mais moi, je ne suis pas tout à fait humaine. »

Mercy Thompson n’est pas une fille ordinaire. Mécanicienne dans le Montana, c’est une dure à cuire qui n’hésite pas à mettre les mains dans le cambouis et à sortir les griffes – littéralement – quand le danger frappe à sa porte. Mais ce n’est pas tout : son voisin très sexy est l’Alpha d’une meute de loups-garous, le minibus qu’elle bricole en ce moment appartient à un vampire, et la vieille dame très digne qui lui rend visite vient jeter des sorts sur son garage.

Au cœur de ce monde des créatures de la nuit, Mercy se trouve mêlée à une délicate affaire de meurtre et d’enlèvement…

« Excellent… Un pur moment de plaisir ! » Kim Harrison, auteure de Sorcière pour l’échafaud

Patricia Briggs menait une vie parfaitement ordinaire jusqu’à ce qu’elle apprenne à lire. À partir de ce moment-là, ses après-midi se déroulèrent à dos de dragon ou à la recherche d’épées magiques, quand ce n’était pas à cheval dans les Rocheuses. Diplômée en Histoire et en Allemand, elle est professeur et autrice. Elle vit avec sa famille dans le Nord-Ouest Pacifique. Sa série Mercy Thompson connaît un succès phénoménal en France.

« J’adore ces livres. » Charlaine Harris, autrice de True Blood

« Alors, allez-y sans réserve, car voici ce qu’on peut produire de mieux en matière de bit-lit. » Nathalie TELL, nooSFere

Détails techniques :

Fantasy urbaine / Bit-lit – T1 de la série Mercy Thompson

Editeur : Ace Books (anglais, 2006) / Milady (2008)

384 pages (poche)
Poche : 8,90 € / Numérique : 5,99 €

Série Mercy Thompson :
1. L’Appel de la lune
2. Les Liens du sang
3. Le Baiser du fer
4. La Croix d’ossements
5. Le Grimoire d’argent
6. La Marque du fleuve
7. La Morsure du givre
8. La Faille de la nuit
9. L’Étreinte des flammes
10. L’Épreuve du silence
11. Le Souffle du mal
12. L’Empreinte de la fumée
13. La Faucheuse d’âmes (à paraître en février 2023)
HS. Ombres mouvantes (recueil de nouvelles)

L’Appel de la Lune est le premier tome de la série Mercy Thompson écrite par Patricia Briggs. Une histoire d’Urban Fantasy avec loups-garous et vampires.

En bref : Une petite partie des créatures magiques vivant depuis des siècles parmi nous incognito ont finalement fait leur coming out. Pendant que l’humanité en est encore à assimiler difficilement les gentils Faes qu’on leur a présentés, les autres plus mégalomanes, les vampires, loups-garous et autres joyeusetés tentent de se faire discrets. On suit les péripéties de Mercy, garagiste experte et métamorphe à partir du moment ou un jeune loup-garou perturbé vient lui demander de l’aide et se fait trucider sur le pas de sa porte. Que son voisin soit un loup Alpha avec une obsession pour le contrôle n’inquiète pas Mercy outre mesure, après tout elle est déjà amie avec un vampire possédant un minibus Scooby-Doo

J’ai commencé à lire Mercy Thompson franchement à reculons. Depuis Twilight, le mythe des vampires effrayants et des créatures poilues qui font « ouaf » a radicalement changé pour mon plus grand déplaisir. Maintenant, le coté torse luisant, passé sombre et mystérieux a apparemment pris le dessus, instaurant l’ère d’une tension sexuelle atypique. Que notre héroïne soit voisine d’un loup-garou BCBG et amie d’un vampire me laissait présager une suite à l’eau de rose, baignant dans le mièvre et sans scénario.

Heureusement, ce n’était pas le cas. Bien que jonglant avec un certain nombre de stéréotypes du genre, l’auteure a néanmoins pris la peine de construire sérieusement ses personnages et son univers, brisant par là même un certain nombre de clichés. On évite également pas mal de lourdeurs/redécouvertes habituelles aux loups-garous/vampires/zombis.

Par exemple, le fait que Mercy elle-même soit capable de se transformer en coyote et ait déjà une certaine expérience du surnaturel fait qu’on évite le point de vue du parfait néophyte. Oui, les vampires boivent du sang, pas la peine de prendre un air horrifié, oui les loups-garous sont querelleurs et violents par nature et bien entendu que certains personnages les plus excentriques que l’on peut croiser dans la rue sont en fait des créatures surnaturelles déguisées. Ouf ! On n’a pas eu besoin de s’appesantir dessus durant cinquante pages et on a plus de temps pour le scénario bien ficelé et qui avance d’autant plus vite !

L’héroïne n’abandonne pas ici tout contrôle, en proie à une passion pour l’une ou l’autre des créature du coin, mais au contraire reste farouchement indépendante. Et elle le fait savoir à quiconque n’est pas d’accord. Par exemple, son voisin Alpha, maniaque du contrôle et de la propreté, a la chance immense d’avoir (comme par hasard) une voiture totalement déglinguée stationnée sous sa fenêtre. Et après chaque désaccord avec Mercy, la voiture devient encore plus laide après avoir perdu quelques pièces ou gagné quelques rayures. Et un loup-garou agacé, c’est toujours très drôle (de loin en tout cas).

En plus, la société même où les personnages évoluent a consciencieusement été repensée en fonction du surnaturel qu’on y a ajouté. Par exemple, le bon vieux racisme a quasiment disparu, au profit d’une toute fraîche xénophobie galopante. La police se sait face à des situations inexplicables et commence à se demander s’il n’existe pas d’autres créatures de l’ombre dont on n’a pas encore révélé l’existence au monde. Il existe une banlieue où sont censées vivre toutes les créatures bizarres. Des Faes se sont spécialisés dans la création de camouflages pour éviter ce ghetto. La société loup-garou, avec son système de gouvernement primitif, est intéressante et bien expliquée. Et ainsi de suite… beaucoup de bons éléments donc !

Mais il y a toujours un « mais ». Et parfois même deux dans la même phrase. Mais, donc, compte tenu du succès du premier tome, l’auteure a continué la série. Et si on y retrouve bon nombre des qualités du premier tome, il y a quand même une perte progressive de la qualité. L’élément romance devient plus présent (après tout pourquoi pas, j’ai des émotions moi aussi), les intrigues amoureuses se multiplient jusqu’à ce que, progressivement, une demi-douzaine de livres plus tard, la moindre ambition de scénario soit noyée sous les projecteurs des nouveaux feux de l’amour. En gros, tout le monde aime/couche avec tout le monde, ou l’envisage dans un futur proche. Avec plein de triangles amoureux forcés. Là où L’Appel de la Lune précisait bien qu’entre son caractère bien trempé et son physique quelconque Mercy avait quelques problèmes sentimentaux, par la suite… eh bien à peu près toute la gente mâle est aux petits oignons pour elle. Sans exception. Et là je dis non : je veux une vraie histoire, avec des personnages qui ne sont pas définis juste comme des ressorts amoureux, une vraie personnalité, de l’action, une tasse de chocolat chaud et la paix dans le monde. Et à CHAQUE FOIS, je suis déçu : personne n’a réussi à m’apporter tout ça à la fois.

Au final, malgré les quelques défauts qui arriveront plus tard, il y a quand même pas mal d’excellentes choses à lire, notamment dans ce très bon premier livre. Comme quoi, si on sort des genres dont on a l’habitude, on peut quand même avoir de bonnes surprises.

Une critique de Cluric

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s