Critique : « Le Grand Jeu », de Benjamin Lupu

Quatrième de couverture : 1885, Constantinople.

Le tsar est tombé depuis 60 ans et une nouvelle puissance s’est levée à l’est. Le Nouvel Empire russe est devenu la première dictature industrielle. Ses dirigeables géants, ses chars et ses exosquelettes à vapeur ont assis sa domination face à l’Alliance de l’Ouest. L’Empire ottoman survit dans une fragile neutralité et sa capitale est le théâtre d’un jeu d’espions sanglant.

Martina Krelinkova, aventurière et monte-en-l’air, débarque à Constantinople avec une réputation sulfureuse alors que le Primat Imperator russe s’apprête à restituer au sultan un diamant légendaire  : le Shah. À peine arrivée, elle découvre que sa sœur a mystérieusement disparu.

Tandis qu’un jeu du chat et de la souris s’enclenche à un rythme effréné, les obstacles se multiplient pour la voleuse. Parviendra-t-elle à retrouver sa sœur et à s’emparer du Shah, tout en mettant au jour les sombres intrigues du Grand Jeu  ?

« Une aventure trépidante, au cœur d’une Constantinople de fer et de cuivre que n’aurait pas reniée Jules Verne. » Pierre Pevel

Historien de formation, passionné de sciences humaines, d’archéologie et des littératures de l’imaginaire, Benjamin Lupu est l’auteur des Mystères de Kioshe et a participé au recueil des Contes et récits du Paris des Merveilles dirigé par Pierre Pevel. Il nous offre ici une Histoire réinventée mêlant steampunk et espionnage dans un décor flamboyant.

Détails techniques :

Science-fiction / Steampunk

Editeur : Bragelonne (2021)

360 pages (broché)
Broché : 25 € / Numérique : 12,99 €

Interview de Benjamin Lupu, par ActuSF

Le Grand Jeu de Benjamin Lupu est un roman steampunk qui se déroule dans le décor chatoyant d’Istanbul.

Martina est une monte-en-l’air de haut vol. Elle a décidé de dérober un diamant extraordinaire : le Shah. Celui-ci doit être restitué à la Turquie par la Russie. Martina a réussi à infiltrer l’ambassade russe comme préceptrice des enfants de l’ambassadeur.

Nous ne sommes pas tout à fait dans notre monde à nous : des zeppelins, nommés streloks, survolent les villes, des méchas, les stalkars, se combattent aux confins des empires.

Mais comme ce fut le cas dans notre XIXe siècle, la Turquie est prise en tenaille entre la Russie et la Grande-Bretagne qui se livrent à un duel, à fleuret pas toujours moucheté, pour la maîtrise de l’Asie Mineure et Centrale : le fameux Grand Jeu.

Dans ce contexte, le Shah ne peut pas être qu’un simple diamant. Un agent du maître du Nouvel Empire Russe, un imperag, masqué et inquiétant, a d’ailleurs été dépêché pour en organiser la restitution, faisant peser une menace sourde sur Martina.

Dans le même temps, grâce à Aron, espion anglais dépêché au cœur de cet empire, le lecteur va pouvoir en explorer les tréfonds et découvrir un monde inquiétant qui n’est pas sans rappeler L’Empire Ultime de Brandon Sanderson.

Grâce au Grand Jeu, le lecteur est entraîné dans une aventure palpitante aux codes convenus mais au cadre très intelligemment réinventé. Benjamin Lupu apporte ainsi et pour notre plus grand plaisir son rouage à la machine à explorer les uchronies. Asseyez-vous. Ouvrez le livre. Posez votre main gantée de cuir sur une manette cuivrée. Laissez-vous emporter.

Ma note : 8 / 10

Une critique de Marc Beynac

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s