Critique : « La Tour Sombre » (T1 à 7), de Stephen King

Une critique de l’œuvre majeure du vieux maître en ce troisième millénaire peut sembler un peu dépassée, et pourtant ce n’est sans doute pas un hasard si  Marvel a lancé depuis peu une série de comics sur la jeunesse du héros de cette saga monumentale, j’ai nommé Roland Deschain, le Pistolero. Quand j’entends parler de…