Critique : « Bird Box » (Bird Box – T1), de Josh Malerman

Quatrième de couverture : La plupart des gens n’ont pas voulu y croire, les incidents se passaient loin, sans témoins…
Depuis qu’ils sont nés, les enfants de Malorie n’ont jamais vu le ciel. Elle les a élevés seule, à l’abri du danger, sans nom, qui s’est abattu sur le monde. On dit qu’un coup d’œil suffit pour perdre la raison, être pris d’une pulsion meurtrière et retourner sa violence contre soi. Elle sait que bientôt les murs de la maison ne pourront plus protéger ses petits. Alors, les yeux bandés, tous trois vont affronter l’extérieur, et entamer un voyage terrifiant sur le fleuve, tentative désespérée pour rejoindre une colonie de rescapés. Arriveront-ils à bon port, guidés seulement par l’ouïe et l’instinct ?

Originaire de Detroit et habitant désormais à Royal Oak dans le Michigan, Josh Malerman est le chanteur et le parolier du groupe de rock The High StrungBird Box, son premier roman, a connu un immense succès et été adapté en film par Netflix.

Détails techniques :

Science-fiction / Post-apo / Thriller / Terreur – T1 du cycle intitulé Bird Box

Editeur : Harper Voyager (anglais, 2014) / Orbit (2014) / Livre de Poche (2015)

384 pages (broché) / 384 pages (poche)
Broché : 20,90 € / Poche : 7,40 € / Numérique : 7,49 €

Cycle Bird Box :
1. Bird Box, 2014
2. Malorie, 2020

Je ne vais pas être originale, mais quelle claque ce livre !

Les thrillers post-apocalyptiques, ce n’est vraiment pas ma tasse de thé. La preuve, je ne suis toujours pas remise du film La route adapté du roman de Cormac McCarthy, alors vous pensez bien que lire un roman du genre, c’était juste impossible pour moi. Pourtant, c’est bizarre, mais Bird Box m’appelait, m’intriguait. À sa première édition déjà, j’avais eu comme un pressentiment, n’osant pas sauter le pas. Pourtant, cette intuition ne me lâchait pas. Alors l’autre jour, quand l’occasion s’est présentée, j’ai décidé de me lancer. Et grand bien m’en a pris !

Comme la plupart des lecteurs, j’ai été moi aussi happée dans cette histoire palpitante. Chose qui m’arrive rarement, j’ai vécu le livre. J’ai tremblé, frissonné tout le long. Mais même si mon cœur battait à 100 à l’heure quelques fois, j’étais poussée par cette impulsion qui me disait de continuer, car je voulais vraiment savoir le fin mot de l’histoire.
Le postulat de départ pourtant simple s’avère au fil des pages relever du génie. Josh Malerman a eu une idée brillante et pour un premier roman, je lui tire mon chapeau.

Je ne savais pas du tout où je mettais les pieds en commençant ce livre, mais dès les premières lignes, j’ai su que j’aurais un mal fou à le lâcher !
Par bien des aspects, il m’a un peu rappelé Walking Dead, ou encore Je suis légende, bien que ce ne soit pas les zombies qui hantent les rues, mais quelque chose de plus pernicieux encore. Comme toujours, l’extérieur est un lieu de tous les dangers mais, pire que tout, le fait même de regarder dehors est impardonnable.
Ce huit-clos est époustouflant. On se prend à douter des intentions de chaque personnage, on spécule sur l’origine étrange de ce mal, et on se fait tout un tas de scénarios possibles et inimaginables. Bref, on psychote et on se torture les méninges, mais on ne s’ennuie jamais !

Ce n’est pas tant par son style que Josh Malerman se démarque, mais bel et bien par sa maîtrise de la narration. Il maintient une tension constante, entre moments présents et flashbacks. Je ne sais plus quels mots employer pour dire à quel point ce livre m’a tenue en haleine. Cela me prouve, encore une fois, que l’on peut avoir des genres littéraires de prédilection mais que certains livres sont au-delà de ça, qu’ils renversent tous les a priori et préjugés, et finissent par mettre tout le monde d’accord.

Cinq étoiles donc pour ce page-turner que j’ai dévoré en une journée et qui m’a fait passer l’un de mes meilleurs moments de lecture !

Une critique d’Elamia publiée le 22 novembre 2015 sur Babelio  à cette adresse.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s